Thomas Bercy Trio & Maxime Berton + Claude Magne

A PROPOS

>>Maxime BERTON – saxophones

Diplômé mention Excellence du Centre de Musiques Didier Lockwood, prix de soliste du concours du festival Getxo en2015, prix de soliste du tremplin du Sunset en Septembre 2016 Django d’Or avec Rhoda Scott,

joue avec Nigel Kennedy au Philharmonique de Munich, participe à la création « Rencontres » de Jean-Marc Brisson aux côtés de Stéphane Guillaume et partage la scène avec Denis Leloup, Claude Egea et Baptiste Herbin au sein du Latitude Big Band ou encore avec

Benjamin Henocq au Duc des Lombards à Paris … nombreux plateaux télé, albums primés et projets en cours. Début janvier 2017 il était au Winter Jazzfest de New York aux côtés de Lou Tavano. A 28

ans Maxime Berton est l’un des meilleurs saxophonistes de jazz de sa génération, une des figures montantes du jazz hexagonal.

 >> Thomas BERCY – piano, arrangements, compositions

Après ses études au C.M.A avec Joseph Ganter, le pianiste Thomas Bercy intègre le Big Band Gironde avec lequel il tourne pendant 3 ans. A Bordeaux, il se lie avec l’équipe du Comptoir du Jazz où il organisera concerts, festivals et jams sessions. Cette collaboration durera 15 ans. Dans le même temps, il multiplie les expériences et explore le jazz sous toutes ses formes : classique, hard-bop, modern jazz, latin… avec de nombreuses équipes. Il joue notamment aux côtés de Francis Bourrec, Yoann Loustalot, Joey Gonzales, Stéphane Barbier, Freddy Buzon, Mickaël Chevalier, Ersoj Kazimov, Guillaume Nouaux, Moonligth Benjamin… et avec entre autres Thomas Bercy Jazz Band, Olivier Gatto Jazz Combo, Shekinah Rodz Quintet, Afro Borikéen Jazz Ensemble… Thomas Bercy se produit sur les scènes des festivals de France et d’Europe notamment au festival de Jazz de Bucarest avec Sam Newsome (U.S.A) et Benjamin Henocq, en Hongrie avec le Trio Minor et au Transilvania Jazz Festival de Cluj (Roumanie). Directeur artistique du Caravan Jazz Club, il est également l’un des fondateurs du Collectif Caravan et à l’origine du projet Coltrane Jubilé.

 >> Jonathan HEDELINE – contrebasse

Contrebassiste et bassiste électrique, Jonathan Hedeline étudie le jazz sous la direction d’Olivier Gatto en parallèle d’un cursus au Conservatoire de Bordeaux. Depuis plusieurs années, il joue et compose pour le groupe de jazz afro cubain « Avenue Maceo », Prix de la Note Bleue au tremplin Action Jazz 2014 et en assure la direction artistique avec le flûtiste Alexandre Aguilera. Jonathan Hedeline se produit également avec le trio Sound Scape (compositions de Frédéric Marconnet), Gram 21 et joue aux côtés de Francis Bourrec, Lydia Filipovic, Cadijo, François Malarange, Thibault Seguin, Shekinah Rodz… et avec Dino Massa (Italie), Radulov et Konstantinov (Bulgarie) lorsqu’ils sont de passage en France. Il est membre actif du Caravan Jazz Club et du Collectif Caravan.

 

>> Gaétan DIAZ – batterie

Gaétan étudie la batterie au Conservatoire de Bordeaux pendant dix ans avec Philippe Valentine et obtient un DEM (mention très bien) en 2010. Il enchaîne ensuite avec deux ans de formation au CMDL (Centre des Musiques Didier Lockwood) avec André Charlier, Benoît Sourisse, Franck Agulhon, Lukmil Perez, Ari Hoenig, Karl Jannuska, BojanZ, Billy Hart etc… Il obtient son diplôme avec la mention très bien et la mention spéciale du soliste. Il joue comme sideman dans : Le Jardin (projet de Julien Dubois), Mayomi Moreno Project, Thomas Bercy Trio, Nils Frechilla quintet, Julien Tual quintet, Richard Poher trio et avec Ceïba, Armolodium, Fred Perreard trio, Cécile Charbonnel quartet, Siks Haedo. Il dirige également Gaétan Diaz quintet son propre projet de compositions. Rencontres scéniques marquantes : Bernard Lubat, Baptiste Herbin, François Corneloup, Benoît Lugué, Santi de Briano, Glenn Ferris…

PERFORMANCE

> Claude MAGNE – danse contemporaine – chorégraphie

En 1982 Claude Magne part en Amérique du sud, où il rencontre des indiens de l’Amazonie & des hauts plateaux péruviens.  Il y découvre la danse de transe et décide de rentrer en Europe pour se consacrer à l’art chorégraphique, il est alors âgé de 23 ans. Il suit les enseignements de Sylvie TARRAUBE, Hideyuki YANO, Jacques PATAROZZI, Jean CÉBRON et Lucas HOVING puis il partage la vie de la Cie EPIPHANE pendant 7 ans et complète sa formation auprès de Jean MASSE et Jacques GARROS à Bordeaux. Sa recherche sur le mouvement est, depuis l’origine, fortement influencée par ses collaborations avec des compositeurs de musique, des plasticiens, des compagnies théâtrales. La danse de Claude MAGNE explore les paysages intérieurs de l’être humain, la mémoire, les émotions. Danseur professionnel, chorégraphe de la Cie Robinson il crée 24 spectacles qui tournent en France et à l’étranger (plus de 3000 représentations). Fasciné par la quête de l’invisible et les aspects originels de l’être humain, l’interdépendance des espèces et le mouvement permanent des choses, il poursuit sa quête spirituelle dans la tradition du Bouddhisme Zen. Claude Magne est également l’auteur de « L’idiot danse » co-édité par Ainanocan et la Cie Robinson et de « La posture Zen » édité par Dô Shin.

« La danse explore pour moi, de manière immédiate, la relation primordiale de l’homme avec la Nature entière. Elle est l’expression directe, parfois brutale du souffle universel qui traverse tous les êtres vivants (…) créer  un spectacle est la tentative, toujours aventureuse, de mettre en forme et de coordonner un ensemble vibratoire de sons, de mouvements, de paroles, de lumières et de volumes concrets.

Je cherche à interroger le regard que le spectateur porte sur son existence, la cohérence et la pertinence de ses perceptions, de ses associations. (…) L’enjeu est d’élaborer une écriture essentielle, contrastée, au plus près des expériences intimes révélées avec insistance par la confrontation au thème. D’abord désapprendre et se laisser brûler puis porter témoignage dans la construction d’une pièce chorégraphique. Entre abandon et mise en forme, cette errance continuelle m’encourage à partager cette démarche avec des personnes différentes et à ouvrir avec elles les champs d’expérimentation les plus divers. » Claude Magne, Chorégraphe, Cie Robinson.

MEDIAS

LIENS UTILES

Facebook >>