The Very BIG Small Orchestra

☴ The Very Small Orchestra (officiel) ☴☴☴☴
Rock’n’Roll / France

On peut pas faire plus petit comme orchestre.
Ils sont trois, mais des fois quatre. Et c’est du lourd:
Kiki Graciet, harmoniciste star du Pays Basque (Nico Etxart), Don Rivaldo Tutti Corto (The Booze, Zapozain…) au violon, Jérôme Bertrand (Romano Dandies/contrebasse) et Vincent Bosler (The Hyènes) à la guitare et au chant jouent leurs compos et reprennent sans complexe aussi bien Metallica qu’Adamo…

Quand la météo le permet, une pléiade d’amis vient les rejoindre sur scène, notamment Denis Barthe (Noir Désir, The Hyènes) à la batterie, l’accordéoniste Pascal Lamige, Guillaume Schmidt au saxo ou encore Léa Lemeur au steel drum, formant ainsi un groupe à géométrie variable:
« The Very BIG Small Orchestra ». 

The Very Small Orchestra, à la base un trio atypique guitare acoustique, violon et harmonica qui propose ses propres chansons mais reprend aussi à sa sauce quelques standards de rock ou de metal en version minimaliste. Le trio s’adjoint souvent sur scène ou en studio une rythmique basse, batterie, accordéon formant ainsi The Very BIG Small Orchestra. Toujours minimaliste mais en grand.

Leur nouvel album « Gagarine » est composé de 8 titres originaux et de 4 reprises surprenantes. En bonus se trouvent les 12 titres de la bande originale de « Fishing In The Moonlight » de Christian Monnier. 
Des chansons folk rock, ancrées dans le blues et la country, en français comme en anglais, et même en basque, un voyage entre Arno, Johnny Cash, Calexico, The Cramps, Jon Spencer Blues Explosion, The Black Keys…
Des standards éternels revus et corrigés version folk, de détonantes surprises qui ponctuent l’album, véritable hommage aux références du groupe.
Plus qu’un type de musique, c’est le mélange des genres qui est mis en avant dans « Gagarine ». Pas de frontière, une seule ligne pour cet horizon western : la musique.