Nicolas Hosteing

A PROPOS

Nicolas Hosteing est né en 1985 à Angoulême, il a étudié l’histoire, l’histoire de l’art et la photogra­phie à Bordeaux III et à Paris 8 – St Denis. Il commence par envisager la photographie à travers le journalisme avant de s’en détourner pour développer une pratique purement artistique. Son travail ménage des croisements entre les différentes pratiques et usages de la photographie. Il produit dans ce sens des ensembles où se croisent plusieurs régimes d’images agglomérés autour d’un sujet ou d’une forme récurrente. Ces ensembles posent les contours d’une possible construction narrative où se mêlent les aspects documentaires et fictionnels. Sa pratique va de la photographie à l’installation en passant par la vidéo et l’enregistrement sonore.

EXPOSITIONS

2016

  • Lapin Canard #18, septembre 2016, Triple V, Paris.
    A busload of faith, 4 — 31 juillet 2016, Analogues, Arles.
    10 9 19, un commissariat domestique de Karin Schlageter, 10 — 17 mars 2016, Paris.
    Only Lovers, commissariat de Timothée Chaillou, 28 janvier — 13 fevrier 2016, Le Coeur, Paris.

2015

  • GTP@Permanent Vacation, 20 novembre 2015 — 20 janvier 2016, Permanent Vacation,Bordeaux.
    Le stade du miroir, commissariat de Loan Calmon et Nicolas Hosteing, 6 — 12 juillet 2015, Analogue, Arles.

2014

  • What’s on ur mind? Exo Biennale de Belleville I, 25 septembre—2 octobre 2014, Paris.
    Recollection, commissariat de Myriam Barchechat, 16 novembre 2013 — 28 fevrier 2014,La Superette, Paris.

2013

  • Plus jamais seul, 27 novembre — 21 decembre 2013, Standards, Rennes.
    Easy Living, commissariat de Gijs Assmann et Hanne Hagenaars, 29 juin — 8 septembre 2013, Kunstvereniging Diepenheim, Pays-bas.
    Etudes Books@Colette, 6 mai — 1er juin Colette, Paris.
    Nicolas Hosteing, vitrine de la Societe Française de Photographie, 22 mars — 31 mai 2013, Paris.
    Deratisme 41, Nicolas Hosteing, www.deratisme.com.

2012

  • 100 photographes contre le SIDA, sur une invitation de René-Julien Praz, 27 novembre 2012 Grand Palais, Paris.
    Sélection Voies Off 2012, 3 — 5 juillet 2012, Arles.

PUBLICATIONS

Matador séléctionné pour l’artist books installation pour la triennale de l’ICP New York 2013.
Vice Photo Issue 2013 (édition française), avec Benoit Menard.
Dust magazine online, Domenico De Chirico, juin 2013.
L’allocco una rivista d’avanguardia, n°6 Janvier / Fevrier 2013.
Matador. Texte de Julien Perez, 300 exemplaires. Etudes Books.
Vice Photo Issue 2012 (édition française).
Collaboration avec Benoit Maire pour le catalogue The object of criticism, Roma Publications, 2011.

 MEDIAS

INTERVIEW

Quels sont les artistes contemporains qui vous inspirent ou vous ont inspiré ? Pourquoi ?
Philippe Gronon, Jean Charles Hue, Pierre Huygues, Claude Lévêque, Pierre Joseph, Eric Poitevin ou Bruno Serralongue, je ne suis pas un grand connaisseur de l’art contemporain, et j’ai une assez mauvaise mémoire, mais je ne peux pas oublier certains travaux que j’ai croisés. Les plus marquants de ces souvenirs sont dus à ces artistes. Ceci dit, si l’on remonte plus loin, je suis aussi très touché par la démesure, l’aspect obsessionnel des travaux de Weegee et d’August Sander.

Comment avez-vous envisagé votre travail au sein de Sortie 13 ?

Dans le cadre de l’exposition inaugurale de Sortie 13, nous avons envisagé avec Julien Perez une collaboration qui met en scène, de façon littérale, une rencontre entre nos deux pratiques. Julien écrit depuis les images que je lui soumet qui, à leur tour son activées par sa performance.

Etre un artiste de nos jours c’est…

Tenter.