Maidavale

A PROPOS

Album « Tales of the Wicked West » – 2016

Ne pas confondre avec MAIDA VALE, combo de Bilbao naviguant dans d’autres flots musicaux. Un groupe exclusivement féminin pour ces MAIDAVALE de Suède. Elles sont 4, guitare, basse, batterie et chant. Installés à Stockholm, MAIDAVALE ouvre le chemin menant vers le ROCK PSYCHE 60’s/70’s à grand coup de pédale Wah-Wah. Des compositions aux rythmes et tempos qui ne cessent d’évoluer au fur et à mesure que MAIDAVALE explore le ROCK – HEAVY ROCK 60’s/70’s et ses sonorités diverses. Des rythmes qui vous possèdent sans que vous ne puissiez résister, votre tête remue et vos cheveux sont tellement heureux de pouvoir enfin se mouvoir en rythme. Wah-Wah, Fuzz, Flanger la guitariste sait manier aussi bien les effets que sa guitare. Elle sait la faire parler, la faire pleurer (« Find what you love and let it kill you »), la faire crier (« The greatest story ever told »), et si vous ne me croyez pas aller vous régaler les oreilles avec « Heaven and earth ». Je fais l’éloge de la guitariste, mais j’en ai tout autant à dire à l’égard des autres musiciennes. Que ce soit le jeu de batterie, qui au départ peut vous paraître minimaliste, qui laisse de la place à la basse mais le moment opportun sait introduire un break par-ci, un roulement de caisse claire par-là (« Truth/Lies »), ou jouer sur les toms. Tendez bien l’oreille et vous entendrez toutes les finesses. Sans parler de l’utilisation des cymbales, qui marquent la fin de chaque riffs (« (if you want the smoke) be the fire ») de leurs sonorités cinglantes. La grosse caisse qui mène la danse sur « Restless wanderer ». Un son de batterie, qui me ravie. La basse soutient le rythme en sachant, quand il le faut, se faire discrète, mais sans elle l’alchimie ne prendrait pas. Quant à la chanteuse, sa voix se situe entre le parlé et le chanté voir le récité comme sur « Truth/Lies ». Telle une Grace Slick, lorsqu’elle interprète « White rabbit ». Une voix chaude et emplie de sensibilité. La production est d’EXCELLENTE qualité, les compositions travaillées, les musiciennes ont beaucoup de talent. » – Par John Hirsute

MEDIAS

LIENS UTILES

Site officiel >>

Facebook >>